Le Castor … qui ou quoi ?

Le Castor … qui ou quoi ?

5 pour le pasta tour / sommets du Mont Rose, plus que 3 pour la pointe Castor :
Greg, Julien et Sam
Enfin pointe Castor … traduction littérale de punta castore en italien.
Oui car si on parle simplement du castor la confusion pourrait vite s’installer ! On parle là du rongeur que l’on apprécie tous (surtout quand il aide les enfants Pevensie à échapper à la police secrète de la sorcière blanche), de l’un des fils jumeaux de Zeus et de Léda (l’épouse de Tynadare le roi de Sparte) ou du sommet alpin de 4228 m situé entre Italie et suisse ?

Et encore heureusement la météo nous a privé du programme initial qui nous voyait passer par le Pollux. Vous auriez eu droit à cela :

Bref … après notre soirée fantasmagorique à Gressoney, haut lieu de l’animation valdotaine (en même temps des pizzas si exceptionnelles à seulement 8 euros avait-on réellement le droit de se plaindre ?) nous nous réveillons sous une légère bruine, plions les tentes (très ) rapidement et prenons le petit déj’ dehors sous un kiosque alors que … le club house (canapé, sono, billard, baby-foot) du camping Margherita est ouvert et distant de 50 m ! Notre réputation était en jeu, nous avons évité de justesse l’erreur qui nous aurait poussée vers l’excellence et mettant ainsi à mal notre côté “Tuches à la montagne” ! Ouf.

Départ du camping, arrêt dans 1 supérette de Gressoney afin de nous préparer 1 pic-nic pour le midi et – 1 fois à Stafal – nous prenons vers 11h30 les remontées mécaniques du colle bettaforca (2787m – 2 tronçons => 22 € A/R).
Arrivés sous 1 ciel très couvert avec 1 légère bruine, nous faisons 1 pause casse-croûte au bar/resto du colle Bettaforca et avons été invité à le prendre à l’intérieur ! Merci pour ce coup de pouce sympa (https://www.facebook.com/2727bettaforca/) et prenons la direction du refuge Quintino Sella Al Felik situé à 3585 m.

Rando très originale avec 1 parcours qui s’effectue en grande partie dans les rochers/éboulis avec 1 traversée d’arête (très sécurisée) des + sympas !
Une fois arrivés au refuge la météo commence à s’améliorer. Nous découvrons le Castor mais également les Lyskamm et quelque-uns des sommets du Mont Rose parcourus 2 jours auparavant.

Lever à 5h50 (yep on le temps à la vue de la durée de la course cette-fois-ci !!), p’tit dej’ à 06h00 et on part à 06h30 … 06h47.
Sommet atteint en 1h55 et pourtant nous avons – vraiment – pris notre temps pour 1 fois. Course courte donc mais oh combien merveilleuse !

Vue de la course depuis le refuge
Montée à la punta Felik
Le Castor vu depuis la punta Felik

Tout d’abord Julien fêtait ses 29 ans et quel + beau cadeau que de souffler ses bougies dans un cadre si merveilleux ?? Mais également la vue si somptueuse sur les Lyskamm si proches , sur le Cervin, sur les Alpes valaisannes en général , sur NOTRE Mont-Blanc, sur le Grand Paradis !!

Les 3 gus (Julien – 29 ans ! – , Greg et Sam au sommet du Castor
Le Mont Blanc vu pendant l’ascension
Le Matterhorn (ou Cervin) devant les Breithorn depuis le sommet !

Et cette arête si fine, si exposée, plutôt en bonne condition (neige un peu molle certes mais absence totale de vent) qui n’autorise malgré tout pas la moindre erreur de cramponnage !

L’arête sud-est du Castor depuis la punta Felik

Retour au refuge très tôt ! On savoure un chocolat chaud, réglons notre note et partons vers 12h00.
Arrivés au col Betta nous nous posons au bar/resto (si accueillant la veille) pour déguster … 1 pizza forcément ! Très bonne comme d’hab chez nos voisins transalpins !

Retour à Chamonix vers 18h30 (après 1 heure de bouchon au tunnel du Mont Blanc) jeudi soir. Soirée dans le centre de Cham’ pour changer !
Le lendemain Greg fera découvrir à Julien et à Sam l’une des ses rando favorites :
l’aiguille croche (2487m) par le pas de Sion et au départ du parking de la Leutaz. Oui pas grand monde ne connaît !

L’aiguille Croche depuis le pas de Sion

Le soir nous reviendrons rapidement sur Chamonix pour assister au départ de l’ultra trail du Mont Blanc avec ce fameux Pau Capell qui prendra rapidement les devants (en gagnant et en réalisant le record de l’UTMB !!). Nous étions partis en bus mais vu l’heure tardive de retour nous sommes revenus à pieds depuis le centre sous la pluie (5 kms) ! Trempés mais heureux !

Fin du séjour avec 1 bon bilan. Nous avions eu peur un temps donné que la météo nous prive de toute sortie et bien finalement cette semaine nous aura offert 2 belles rando (la Jonction et l’aiguille Croche) et 5 sommets de + de 4000m en alpi neige (pointe Zumstein, pointe Gnifetti, pointe Parrot, Ludwigshöhe et le Castor donc) !! Et – comme toujours des moments bien sympa entre les refuges et les campings (et les restos) !

Ce Mont Rose 2019 restera gravé et à ranger sans les très bons souvenirs pour tout le monde. On y retournera pour les Lyskamm, la Dufour (et le Pollux, et les Breithorn …) avec 1 immense plaisir !

Download file: CASTOR - 29 08 19.gpx

En bref :
jour 1 : départ du parking de Stafal (Val d’Aoste – Italie), téléphérique (2 tronçons) vers le colle Bettaforca (A/R : 22 €) et nuit au refuge Quintino Sella Al Felik – 3585 m
D+ 850 m

Jour 2 : ascension du Castor par l’arête Sud-Est (voie normale) 4228 m
D+ 700 m
D- 1550 m

Consulter le topo de la course “Castor par l’arête sud-est (voie normale du Felikjoch)”

Voir l’album photos (merci à Juju et à Sam)

Google Photo
Google Photo
Google Photo
Google Photo
Les commentaires sont clos.