L’aiguille de la Vanoise

L’aiguille de la Vanoise

2 au départ et 4 à l’arrivée :
Greg et Sam. Rejoints par Camille et Julie rencontrées sur l’arête.
L’an dernier lors de notre ascension de la grande Casse (et de la Réchasse le lendemain) nous avions remarqué ces magnifiques arêtes qui composent l’aiguille de la Vanoise (2 sommets : Est et Ouest, malgré le singulier utilisé pour cette cime). Elles étaient forcément un objectif tellement ce coin de la Vanoise est merveilleux. D’en bas, d’en haut, de partout !

Albertville étant encore notre point de ralliement, nous arriverons à Pralognan vers 12h30. Nous avions prévu dès le début d’aller goûter à la fraîcheur offerte par la cascade du même nom lors d’1 via ferrata.
– Via ferrata “cascade de la Fraîche” (D+)

Greg en progression au dessus de la “cascade de la fraîche”

Via très belle, pas si simple que cela, effectuée très rapidement (oui elle est courte). Retour au parking avant 13h30.
Nous pique-niquons, reprenons la voiture et effectuons le court trajet jusqu’au parking des Fontanettes. On s’équipe rapidement, faisons nos sacs et zouuuuu c’est parti pour la montée au refuge du col de la Vanoise !

L’aiguille de la Vanoise, objectif du lendemain, vue depuis le sentier menant au refuge

Il fait chaud, très chaud sur ce sentier d’accès ! Mais c’est un véritable bonheur que d’arpenter ces sentiers au cœur du parc national de la Vanoise. L’endroit est magnifique une fois les dernières remontées mécaniques disparaissant de notre champ de vision.

Lac des Vaches

Même sans “course” le lendemain, monter au refuge du col de la Vanoise représente un très bel objectif en soi ! Ici tout est intemporel (à part la fonte des glaciers : pauvre glacier des grands couloirs qui, lui, a bien une limite dans le temps !). Nous arrivons rapidement au refuge. Assez tôt pour s’installer, commander une 1ère pinte puis une 2nde (bière pression locale). Le refuge est (trop pour un environnement montagne ?) confortable et le personnel super sympa. Repas très chouette en discutant avec 1 bande de 5 copains et copines.

La marmotte cet animal “sauvage” qui en Vanoise semble s’accommoder des “visiteurs”. Tant que ceux-ci ne les dérangent pas …
Le refuge 5 * du col de la Vanoise

Lever 6h20, p’tit déj’ à 6h30. Ensuite on attend qu’il fasse jour pour partir, nous prenons notre temps et quittons le refuge vers 7h20-25. Nous arrivons rapidement au pied de l’arête (après 1 p’tite montée nous créant quelques suées néanmoins !) vers 7h50 et là … nous contemplons l’attente qu’il nous faudra observer ! De nombreuses cordées sont devant nous, dont de nombreuses que l’on sent en difficulté ou débutantes dans le domaine ! La journée va être longue ^^ Tant pis mais, après tout, il fait beau et le panorama là-haut est somptueux.

Le ticket d’entrée pour l’aiguille de la Vanoise était soldé en ce 15 septembre ce qui explique l’affluence ! Non ?
Le grand Bec , le glacier de la grande Casse et 1 bout du glacier des grands Couloirs

La 1ère partie (jusqu’au sommet Est) est bien équipée, enfin juste ce qu’il faut (on se protège assez facilement) et variée. Nous passons un très bon moment et sachons être patients ! Nous doublons tout de même 2 cordées (du GUCEM de Grenoble) et arrivons, après le sommet Est, au pied de l’arête emmenant vers le sommet Ouest et là …. cette abominable vision de découvrir X cordées en mode “embouteillage sur le périph’ de la Vanoise” ! ^^ On philosophe rapidement et faisons la connaissance de Camille et de Julie (cordée juste devant nous) qui deviendront des compagnes de course (et des potes très rapidement) !

Entre les sommets Est et ouest l’arête devient + effilée, très “gazeuse” et donc impressionnante !

La progression entre les sommets Est et Ouest est tout de suite + relevée. Des pas d’escalade jamais difficiles mais tellement impressionnants ! Et ce fameux franchissement d’arête à califourchon ! Une 1ère et une sensation plutôt rigolote !

Regard arrière sur l’arête. Au loin la grande Casse.
Sam au sommet Ouest de l’aiguille de la Vanoise
Pointe de la Sana (à gauche) et pointe de la Réchasse (à droite). En bas le refuge du col de la Vanoise. Vue depuis le sommet Ouest de l’aiguille.
Derrière nous, le sommet Ouest de l’aiguille devant 1 formidable panorama

Une fois arrivés au sommet Ouest il nous reste ce qu’on appelle la “désescalade” de l’arête. En général la descente se fait souvent avec des rappels. Là non il va réellement nous falloir “désescalader” cette aiguille.
Rien de simple. Il faut rester concentrer tout le temps, encore + pour le 1er de cordée (Sam et Julie en l’occurrence) car pour lui la protection est minimaliste et la chute pourrait faire mal.

Julie et Camille dans la désescalade (ici le passage de la “chasse d’eau”)
Plongée sur ce que sera le début de notre rappel final

Nous prenons notre temps, faisons bien les choses. Sam et Julie “assurent” vraiment bien quand Greg et Camille découvrent le terrain. Nous discutons, faisons des choix et décidons de finir par un rappel de 40 m ! On fera corde commune avec les filles et on va se faciliter la tâche !

Notre rappel final de 40m

La descente jusqu’au parking sera longue, très longue … Nous arrivons aux Fontanettes vers 16h40. Course contre la montre ensuite, Greg et Julie on 1 train à prendre à 17h45 à Albertville pour 1 retour sur Grenoble. Les feux clignotants de la petite cité savoyarde nous ferons arriver à ……. 17h46 !

Finalement nous prendrons un verre à Albertville (oui oui il y a des – enfin au moins 1 – bars ouverts le dimanche ici !) avant de se quitter.
Une très belle course en rocher, des vues époustouflantes, 2 nouvelles copines qui ont 1 esprit Montagne et Génépi … encore 1 chouette week-end !

En bref :
jour 1 : départ du parking des Fontanettes à Pralognan la Vanoise (Savoie – France), et nuit au refuge du col de la Vanoise – 2518 m
D+ 900 m

Jour 2 : Traversée E => W de l’aiguille de la Vanoise – 2796 m
D+ 300 m
D- 1200 m

[simple_google_photos_grid album-url="https://photos.app.goo.gl/t94D4yAYXBsDVmdv5" number-photos="4" number-photos-per-row="4" cache-interval="120"]

Les commentaires sont clos.