Fête du génépi à l’aiguille de Polset (3531m)

Fête du génépi à l’aiguille de Polset (3531m)

3 mecs qui font du code vestimentaire une priorité en montagne : Le samedi c’est bleu et le dimanche c’est orange !
Greg, Sam et Teddy
Alors non le titre de l’article ne représente en rien une fête que vous pourriez regretter d’avoir raté ! Il symbolise juste cet instant si convivial de l’après repas où le cuisinier népalais (oui ça claque ! “Mauriennais”, l’impact aurait été différent, moins exotique on va dire) offre ce petit verre de l’amitié afin de prolonger le partage et le plaisir. Et comme il y a eu du rab’ … cela a encore été “de la montagne mais pas que !”
Nouvelle découverte que ce bassin glaciaire de Gébroulaz ainsi que ce très sympathique refuge de Péclet-Polset. Le tout dans un cadre somptueux une nouvelle fois !

La fréquentation sur ce sentier de montée au refuge de Péclet-Polset pourrait quasiment être comparée à celle de l’autoroute du soleil en ce mois d’août 2019 ! La pollution en moins heureusement. Et puis ce cadre grandiose qui s’offre à nous ! Alors oui ce GR grand public est très fréquenté (les parkings bondés entre Pralognan la Vanoise et le pont de la Pêche en attesteront) mais quoi de plus normal finalement ? C’est beau, c’est accessible, c’est LE coin rêvé pour les familles en montagne ! Et point de remontée mécanique dans ce coin préservé de la Vanoise.

Ce vallon est malgré tout très long à remonter (une grande distance sur peu de dénivelé) mais bon … même en prenant notre temps nous arriverons rapidement au refuge de Péclet-Polset ! La pression locale sera là pour nous accueillir sur la terrasse du refuge. Il y a des transats et la vue est superbe !

Nous nous installons dans le dortoir réservé aux alpinistes (celui-ci sert aussi de refuge d’hiver). Très confortable (il y a même un point d’eau dans le dortoir !). Le repas du soir sera très bon et copieux. Greg sera comme toujours chouchouté en tant qu’unique végétarien ! (sur 90 personnes). Le p’tit coup du “il y a de la gélatine de porc dans la bavaroise, je te mets un autre dessert ?” (ce sera fromage blanc et myrtille) de la charmante serveuse sera bien mignon. Et le(s) verre(s) de génépi après le repas en extérieur sera forcément un sacré petit + … gros + !

Réveil à 3h45 pour un départ à 4h35. 4 cordées (nous + 3 autres avec guide) seulement. Intimiste cet alpinisme aoutien dans le coin. L’endroit est majoritairement rando (et elles semblent plutôt chouettes ici !). On monte, on redescend rapidement sur le lac, on le contourne et on entame enfin la montée (rapidement raide) vers la moraine. On parcours celle-ci (sentier où on ne peut se perdre) et arrivons à proximité du glacier. Nous nous équipons et entamons l’ascension dans les pentes de neige (et un peu de glace). Nous commençons par emprunter la voie normale et rapidement nous bifurquons sud-ouest pour récupérer une des variantes proposées dans le topo. Passer par là à l’aller et prendre la voie normale au retour constituera une boucle sûrement moins monotone qu’un classique aller/retour !

Le glacier emprunté à l’aller

Variante intéressante donc. Même si la présence de nombreuses crevasses nous oblige à constamment zigzaguer et bien choisir son itinéraire. Un très bon exercice !
Avant de rejoindre le pied de l’aiguille nous devrons passer par un court passage en glace. Celui-ci étant peu incliné nous n’aurons pas besoin de broches.

L’aiguille de Polset

Arrivés au pied de l’aiguille nous retirons nos crampons et entamons la courte ascension jusqu’au sommet. Point d’escalade ici, mais il faut rester attentif malgré tout car le rocher n’est pas d’excellente qualité. Sommet atteint à 08h00. Nous sommes seuls. La vue depuis celui-ci est splendide (comme toujours en Vanoise avec la position “centrale” de ce massif).

Les 3 mecs en orange au sommet de l’aiguille

Nous redescendons donc par la voie normale. Celle-ci est effectivement bien plus simple (pas de crevasses et quasiment pas de glace). Les paysages observés lors de celle-ci sont un régal pour nos yeux ! Les couleurs alternent sans cesse (voir photos ci-dessous)

Au fond le Mont Blanc
Le Roc du Souffre
Dômes de l’Arpont, Dômes du Génépy, Pointe de Labby et Dent Parrachée. En contrebas le lac Blanc.

Retour à 11h au refuge. On se restaure et on “s’hydrate”. Nous avons le temps de nous apercevoir que la serveuse, appréciée la veille, n’est pas seulement charmante mais possède également une bonne répartie ! Nous tairons ici ses propos afin de ne pas placer Sam dans l’embarras ! 😉

Descente rapide jusqu’au parking du pont de la pêche. Toujours autant de monde mais toujours aussi beau (paysage et météo) donc on s’en accommode !
Et le plaisir ultime de l’alpiniste (celui que tu as la chance de pouvoir effectuer lorsque ta course se termine près d’un point d’eau) : tremper ses pieds dans l’eau gélée du torrent (doron de chavière) !!

Une course d’alpi mixte (majoritairement neige) difficile ni techniquement ni physiquement mais nous aurons néanmoins eu des surprises sur ce parcours.

La rando, le refuge, la course en elle-même … tout aura été au top comme toujours ! Teddy, l’ardéchois, a rejoint Montagne & Génépi et comme il s’habille en orange il a déjà marqué des points ! 😎

Download file: AIGUILLE DE POLSET 04 08 2019.gpx

En bref :
jour 1 : départ du parking du pont de la pêche (Pralognan la Vanoise) – 1759 m et nuit au refuge de Peclet Polset – 2474 m
D+ 715 m

Jour 2 : ascension de l’aiguille de Polset par le glacier de Gébroulaz – 3531 m
D+ 1150 m
D- 1865m

Consulter le topo de la course “Aiguille de Polset : voie normale”

Voir l’album photos (merci à Sam)

Google Photo
Google Photo
Google Photo
Google Photo
Les commentaires sont clos.