Agneau noir par l’arête sud (3664 m) dans les Ecrins

Agneau noir par l’arête sud (3664 m) dans les Ecrins

3 grenoblois désireux d’aller chercher de la fraîcheur en altitude :
Alex, Greg et Vincent
Peine perdue, seule notre lucidité fera en sorte que nous ne progresserons pas en marcel/short sur le glacier !
Mais – et heureusement – on en a pris plein la vue sur cette course. Celle-ci , bien que victime de son succès avec une grosse fréquentation, nous a offert des panoramas splendides sur les sommets des Ecrins (et des Alpes en général) !!

Samedi 29 juin 2019, départ 9h45 de Grenoble sous une grosse chaleur. Chaleur qui nous suivra tout le long de la route jusqu’à Ailefroide (29°, sur la route, à 11h au col du Lautaret pourtant situé à 2054 m !). Arrivée au pré de Mme Carle vers 12h45.

Un pic-nic à l’ombre, on prend notre temps, on se change, on fait nos sacs et … on y va ! Il fait tellement chaud que, pour être honnête, la motivation pour grimper au refuge (bien qu’il n’y ait même pas 800 de D+ à effectuer) est disons … moyenne ! Les 2 litres d’eau seront consommés !

On s’élève rapidement au dessus de la vallée (et du parking donc). L’intérêt de cette 1ère partie (du sentier d’accès au refuge) résidera essentiellement dans les vues que l’on a, en s’élevant, sur le glacier noir, le versant sud – austère et impressionnant – de la Barre des Ecrins et la face nord du Pelvoux que l’on découvre petit à petit.

Dès que nous basculons côté glacier blanc l’ambiance prend encore plus un côté haute-montagne même si – on en parle de plus en plus – celui-ci à l’image de ses autres confrères alpins est en net recul … année après année. Une infographie (visible au refuge) finira de nous le prouver.

Nous arrivons tardivement au refuge du glacier Blanc (17h30) pause “géocaching” et sieste oblige ! La vue, depuis celui-ci, sur le Pelvoux (et à sa droite le pic Sans nom et l’Ailefroide) situé juste en face est magnifique ! Ces derniers donnent vraiment envie d’être “visités”. A cocher sur la liste !
L ‘accueil au refuge est très sympa. Greg a forcément eu droit à son plat végétarien. Très bon qui plus est !
Au passage la bière pression proposée est celle de la brasserie artisanale des grands cols : la “Tourmente” . On recommande !

Derrière le refuge nous pouvons observer la pointe des cinéastes (3205 m), dont l’arête est très populaire et très empruntée.

Dimanche 30 juin 2019, partis du refuge à 3h50 nous nous élevons rapidement au dessus de celui-ci. Nous assistons à la fin de la nuit. Les cimes nous entourant deviennent alors rapidement visibles.

Contrairement à ce dont nous nous attendions le regel a été bon dans la nuit et donc la progression meilleure qu’espérée ! Nous avons chaussé nos crampons à 2800 m et ainsi effectué une grosse partie avec. Confort inespéré !

Le jour s’est levé dans les Ecrins. Les couleurs qui se dévoilent sont éblouissantes. Il est alors difficile de ne pas continuellement lever la tête et se retourner tout en progressant sur une pente de neige plutôt raide !

Alex pour sa 1ère sortie en haute montagne de l’année aura tenu le choc et conservé son sourire. Un fringant quadra ! Nous aurons tenu un bon rythme dans la partie “neige”. Pour la partie “rocher” il en sera autrement (dépendants des autres cordées). C’est la vie des courses mixtes !

Après avoir franchi le col du Monétier (3339 m), nous basculons en face “est”, qui est bien ensoleillée ! On oublie de suite la “fraîcheur” que nous étions venus chercher.

Vincent au départ de la 2ème longueur de l’arête, nous emmenant au sommet. La difficulté de celle-ci n’est pas à minimiser. Passages aériens et départ de pierres (sous le sommet)

Vincent, Greg et Alex. les 3 ascensionnistes du jours au sommet de l’Agneau noir (3664 m) !

Voici le panorama qui s’est offert à nous depuis le sommet ! De gauche à droite : le Pelvoux, pic Sans nom, Ailefroide, pic Coolidge, Barre et Dômes des Ecrins, Roche Faurio, la Grande Ruine, les pics de la Meige, les aiguilles d’Arve, les sommets de la Vanoise et derrière ceux-ci – à l’arrière plan – le massif du Mont Blanc. Rien que ça !

On gardera tous les 3 de superbes images de cette Montagne des Agneaux. Un autre coin des Ecrins à (re)découvrir !

En bref :
jour 1 : départ du Pré de Mme Carle (Ailefroide) – 1870m et nuit au refuge du glacier blanc – 2542 m
D+ 770 m

Jour 2 : ascension de l’Agneau noir par l’arête sud – 3664 m
D+ 1180 m
D- 1950 m

Consulter le topo de la course

Voir l’album photos

Google Photo
Google Photo
Google Photo
Google Photo
Les commentaires sont clos.